j'ai rencontré Frédéric Pajak, pas l'homme mais l'auteur, un soir de décembre 1999 au rayon sciences humaines de la librairie Flammarion. Il y avait là, sur la table des nouveautés des PUF, une belle couverture intrigante, pleine de références et d'humour mélancolique qu'on ne pouvait ignorer.  En noir et rouge sur fond crème se découpait son titre impeccable : L'Immense Solitude. En le feuilletant, je découvrais, en regard du texte, des dessins pleine page en noir et blanc. Je me souviens d'avoir non seulement très vite décidé de l'acheter, mais d'avoir eu ce geste délibérément emphatique de le serrer contre moi, heureux d'avoir trouvé un livre qui puisse tenir les promesses  que le peu que j'avais lu me laissait espérer.
Car pour tous lecteurs, amoureux des livres, le vrai plaisir attendu de la fréquentation régulière des bouquinistes, des bibliothèques et des librairies n'est pas tant de trouver le volume qu'on souhaite déjà acquérir que de musarder dans les rayons au gré de l'humeur, du hasard et des envies, d'ouvrir des livres d'auteurs inconnus, de les toucher, de lire quelques lignes ça et là jusqu'à ce qu'un mot, une phrase, une image, un je ne sais quoi vous arrête, vous interpelle, vous attire. Monte alors une attente plus précise, merveilleuse et circonspecte,  un mélange d'espoir et d'excitation et le désir que ce livre puisse se révéler une découverte,  qu'il puisse une nouvelle fois combler vos attentes et s'inscrire à tout jamais dans le florilège de vos textes intimes. Si l'intuition se réalise,  on sait qu'à tout jamais ce livre sera un refuge contre l'adversité, il vous tiendra chaud l'hiver et vous aidera à vivre. 
(...)

Frédéric Pajak est un peintre et écrivain franco-suisse né en 1955 dans les Hauts-de-Seine. Il a publié une vingtaine d’ouvrages, souvent écrits et dessinés, dont : Le Chagrin d’amour, Humour – une biographie de James Joyce, Nietzsche et son père, Nervosité générale, Mélancolie, aux PUF ; La Guerre sexuelle, J’entends des voix et Autoportrait, chez Gallimard. Il est l’éditeur des Cahiers dessinés.

Après L’Étrange Beauté du monde et En souvenir du monde, réalisés avec Lea Lund, après la nouvelle édition de L’Immense Solitude et les sept premiers volumes du Manifeste incertain (Avec Walter Benjamin, rêveur abîmé dans le paysage  ; Avec Nadja, André Breton, Walter Benjamin sous le ciel de Paris  ; La mort de Benjamin. Ezra Pound mis en cage  ; La liberté obligatoire. Gobineau l’irrécupérable  ; Vincent van Gogh. Une biographie  ; Blessures ; Emily Dickinson, Marina Tsvetaieva. L’immense poésie ; Cartographie du souvenir, Suisse, Chine, Paul Léautaud, Ernest Renan), les Éditions Noir sur Blanc poursuivent la publication des œuvres de Frédéric Pajak. Il a reçu, pour le Manifeste incertain 3, le prix Médicis Essai 2014 et le prix suisse de littérature 2015 ; ainsi que le prix Goncourt de la biographie 2019 pour le Manifeste incertain 7.

 

Frédéric Pajak est aussi le créateur et l'éditeur de la plus belle des revues consacrées au dessin sous toutes ses formes : Le Cahier Dessiné.

Ces livres sont disponibles à la librairie toute l'année. Passez les voir !