Langue
Français
Recherche
Editeurs
Acces rapide
Accès rapide :
Newsletter
Inscrivez vous à notre newsletter.
Je m'abonne
Je me désabonne

Lectures, rencontres, débats...

 

Pour suivre l'actualité de la librairie, rejoignez-nous sur Facebook !


Jeudi 22 juin 2017 à 19 h
Présentation du dossier Hocquard à paraître dans le n°14 de la revue Hippocampe (juin 2017).
Avec Anne Maurel, écrivain, membre du comité de rédaction de la
revue et coordinatrice du dossier ; et avec
David Lespiau
contributeur du dossier, qui travaille actuellement à l'établissement des « Cours de Pise »
d'Emmanuel Hocquard, en vue de leur publication.


Dans le cadre du cycle consacré aux revues organisé
par Livraisons. Des revues en Rhône-Alpes et la librairie Le Bal des ardents.

«Je n’ai jamais écrit que pour ça-voir ce que j’avais sous les yeux »

Emmanuel Hocquard, Voyage à Rekjavik ( 1997)

On parle à propos d’Emmanuel Hocquard de « modernité négative » : refus de
séduire, courage d’écrire « une poésie sans accent poétique, aussi sèche qu’une
biscotte sans beurre. » Refus des fictions et des mensonges de la langue, évasive et
ambigüe souvent, dans sa prétention à représenter le réel, à le mettre en ordre.
Emmanuel Hocquard et sa bande inventent, hors des lois, des us et coutumes de la
littérature, des no m’ans land, des terrains vagues sans propriétaire où poussent « les
coquelicots vagabonds ». Ces fleurs éparses « engendrent un espace particulier, un
récit flottant », autonome, sans auteur. Olivier Cadiot, Alain Cressan, David
Lespiau, Xavier Person, Pascal Poyet, Gilles A. Tiberghien sont de cette bande.
Pour le dossier Emmanuel Hocquard, coordonné par Anne Maurel et à paraître
dans le n° 14 de la revue Hippocampe (juin 2017), ils ont tous écrit avec et non pas sur
lui.

 




Jeudi 29 juin 2017 à 19 h
Pierre Thiesset, Michel Granger, Guillaume Gamblin et Anatole Lucet viendront présenter l'ouvrage collectif
Aux origines de la décroissance - cinquante penseurs

paru aux Éditions L'Echappée

La civilisation industrielle ne s’est pas imposée sans résistances. De grands esprits critiques se sont toujours levés contre la liquidation des artisans et des paysans, contre la destruction de l’environnement et le bouleversement des modes de vie, contre l’emprise du marché et des machines sur les individus. La contestation de l’idéologie du Progrès que porte aujourd’hui le courant de la décroissance se situe dans cette longue filiation.
Parmi ces illustres devanciers, les cinquante penseurs présentés ici – dont les œuvres très diverses se déploient sur les deux derniers siècles – ont de quoi alimenter les réflexions actuelles de toutes celles et tous ceux qui aspirent à une société centrée sur l’humain, et non plus soumise à la mégamachine. Leurs pensées, profondes, intemporelles et clairvoyantes, exposées dans ce livre de manière claire et didactique, remettent radicalement en cause le culte de la croissance, l’esprit de calcul, la foi dans les technologies, l’aliénation par la marchandise... Elles en appellent à une sagesse immémoriale : il n’y a de richesse que la vie.

 



Rencontres précédentes 2017

2016                                       2012-2013-2014-2015                                   Expos passées

                                                                                                                              
                                                                                                                                                  
© Le Bal des Ardents - Tous droits réservés
Site réalisé avec PowerBoutique - solution pour créer un site web